AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Willelhmina

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/02/2017

MessageSujet: Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]   Ven 3 Fév - 20:10

Le trône est lourd de responsabilités. A tel point que l’on se demande parfois si l’on s’assoit dessus, ou si on doit le porter sur notre dos. A coup sûr, on ploierait devant son poids. Mais les souverains ont le dos et les reins solides, n’est ce pas ? C’est mon cousin et amant d’enfance qui devait y siéger. J’ai apprit les rudiments à son contact. Mais ce n’était que les rudiments. Alors qu’il s’avait tant de choses, qu’il était prêt à être roi, qu’il aurait été un souverain bon… Mais il était mort. Une phrase lourde de conséquences, aussi bien pour le royaume que pour moi. J’étais taillée pour être conseillère. Pas reine. Mais c’est à moi que ce devoir est revenu. Et je ne plierai pas. Son destin est devenu le mien. Mettre des gants de velours sur des gants en fer est une expression qui me va à merveille. Car je sais que je serais parfois trop rude. Que j’aurai le cœur trop sec. Que ma langue sera trop tranchante. Que je vais devoir mettre de l’eau dans mon vin. Que je vais devoir être plus tolérante…
Mon regard se pose sur des jardiniers qui s’occupent de ce que sera le futur Jardin des Muses. Un jardin qui retrace cette guerre, et qui doit nous inciter à aller de l’avant et à ne pas refaire nos erreurs. Un jardin qui doit être un lieu de paix et de tranquillité. Mon regard se balade sur les tracés au sol qui montrent où seront les allées, les fontaines, les bancs, les arbres et toutes sortes de végétaux. Ce sera un lieu agréable. Proche du futur château où je demeurerai, au cœur de la forêt, dans un endroit protégé. Il me tarde que tout cela soit fini, que nous puissions profiter de la bienfaisance de l’endroit. Un sourire s’étire sur mes lèvres, destiné plus à moi qu’aux autres. Les jardiniers me saluent lorsque je passe à coté d’eux et je leur adresse un hochement de tête. Ils ne peuvent pas voir mon visage. Personne ne le peut. Ils ignorent tous à quoi je ressemble. Pour eux mon physique se résume à la défiguration par brûlure que j’ai reçu. Défiguration qui s’étend d’un coté de mon visage, jusque sur mon bras et ma main du même coté. Là où ma défunte mère n’a pu me protéger, tandis qu’elle se jetait devant moi pour m’épargner une boule de feu. Elle est morte en même temps que mon futur roi. Et je suis la seule survivante de ce carnage. Marquée à vie, rappelant au monde l’horreur de la guerre. Une horreur que je dissimule sous un voile presque opaque, des manches et des gants. Instinctivement, je ramène mes bras devant moi comme pour me protéger. Mais c’est fini, tout ça. Je dois accepter ce que je suis. Ce que je vois dans le miroir. Je me détends, laissant retomber mes bras à mes cotés.
La matinée vient de commencer. L’herbe est encore mouillée, et le frais de la nuit commence à s’en aller dans un dernier adieu. Pourtant, les gens s’affairent ici. Elfes et vampires essentiellement. Pourtant, pourtant,…Je vois de grandes ailes s’agiter parfois,  et des plumes falarielles sont abandonnées par ci par là. Ils aident, eux aussi, dans la limite du possible, alors qu’ils ont également du travail chez eux. Leur capitale n’a pas été entièrement détruite, mais à ce que je sais, il y a eu de sévères dégâts. Il faudra que je remercie leur nouvelle souveraine à l’occasion, lorsque le temps se présentera. Une jeune femme que l’on dit d’une poigne très ferme, mais également très secrète, centrée sur la reconstruction. Les falariels se retireront-ils dans leurs villes, sans entretenir de contact avec l’extérieur ? Cela semble cependant peu probable, le retrait n’est pas dans la nature. Cette nouvelle reine promet pourtant de belles surprises, puisqu’elle est relativement récente et que je n’ai pas eu l’occasion d’observer sa stratégie de règne. Quant aux vampires… Il parait que la famille complète à exploser lors de cette guerre. La reine est morte avec son dragon, le roi qui avait des tendances dépressives s’est retiré, l’une des filles est morte, l’autre s’est enfui, et le fils tente de recoller les morceaux de vies brisées. Autant dire qu’il s’agit d’un joyeux bazar là bas, et qu’une lettre de ma part serait très mal avisée. Il vaut mieux laisser le temps couler un peu, pour repartir sur de bonnes bases. Le roi vampire en veut probablement aux elfes pour l’instant, même si cela n’a pas l’air d’être le cas des vampires venus aider à la reconstruction de la capitale. C’est important que ces derniers soient là. Ils redorent l’image de leur race, alors même qu’au fond, ils n’étaient même pas coupables. Une vraie preuve d’intelligence et de pardon. Les vrais fautifs ont été exécutés. Des elfes aveuglés par leur haine. Ils m’exècrent, même en pensée. Et cela me dégoûte de penser qu’il est probable que certains ai réchappé au ménage. Des sympathisants vivants cachés, prêt à mener une nouvelle rébellion… Si les vampires font preuve de pardon, ce n’est pas mon cas. Il n’y aura pas de pardon pour ceux ayant causé autant de morts. Et il n’y aura jamais de tolérance pour ceux qui mettent en péril la paix. Je ne suis pas ici pour être gentille ou pour être aimée du peuple.  Je suis reine. Je suis là pour maintenir l’équilibre et la paix, je suis là pour faire avancer mon peuple main dans la main, je suis là pour garantir à tous une vie sans danger et dans de bonnes conditions. Si je dois exécuter la moitié de mon peuple en tant que traitres avérés, je le ferais sans une once de remords, afin de permettre à l’autre de vivre dans l’harmonie. C’est ça, qui m’a été légué en cadeau du trône. Mais c’est le jeu non ? Reste à savoir si le jeu en vaut la chandelle…

Spoiler:
 


Dernière édition par Willelhmina le Mar 21 Fév - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laïna Tinuviel

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 11/02/2017

MessageSujet: Re: Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]   Mar 21 Fév - 14:52


    Laïna ~

    Cela faisait maintenant bien longtemps qu'elle était partis,... partis sans rien dire à personne, devenant une réfugiée de la guerre comme une âme en peine qui aurait perdue sa route en même temps que son corps. Combien de temps s’était couler depuis qu'elle avait perdue ce en quoi elle croyait, depuis que son univers si bien huilé c'était écrouler ? La guerre avait fais des ravage dans son cœur comme dan son royaume mais elle avait fuis, trop peureuse pour affronter la douleur, trop effrayée par elle même et son impuissance pour supporter le regard des autres... elle était partie, ne laissant qu'un mot à son frère, son cher grand frère, même age, même tête... des triplé devenue des jumeaux, trop difficile a supporter. En prenant du recul elle savait, maintenant, qu'elle avait agis en enfant gâtée, qu'elle n'aurait certainement pas du partir, pas du prendre la fuite, alors en rédigeant la fin de sa lettre, avant de signer, elle ajouta quelque chose à sa lettre, une phrase, qu'elle n'avais pas prévu d'écrire mais qui lui vient au bout de sa plume sans qu'elle y pense, et avant même qu'elle se rendent compte de se qu'elle faisait ses mots étaient marqué à jamais...
    * A bientôt *


    Elle sourit plia la lettre, la remis aux messager passer prendre les courrier pour la capital, et se détourna, non sans voir le regard surpris du jeune homme qui, envoyant la destination de la lettre eu un arrêt, Elvendhil – Roncëlyon,La capitale vampirique. Elle adresse un sourire au jeune homme, qui s'excuse, et s'en vas, certainement perturbée par les yeux dorée de la jeune femme... Oui, des yeux dorées, des cheveux de geais,... Le regard de son père dans le corps de sa mère ! Elle se sait belle, mais sa beauté est un poison mortel, elle rabat sa capuche sur ses cheveux, baisse les yeux, et sort de la maison avec son sac sans un regard en arrière elle prend un chemin tout autre que celui de roncëlyon, elle se rend à Ilèldria . Elle a rendez vous avec son passé.Elle à marcher pendant plusieurs jours, prenant plaisir a sentir ses muscles travailler, quand elle pourrait courir à grande vitesse ou demander à être emmener sans que personne ne pose de question... elle préférait la simplicité de la marche et le plaisir du vent dans ses cheveux. Elle entre dans la capitale elfique sans problème, maintenant que la guerre était terminé il n'était pas si rare que des vampires viennent aidés aux travaux de forces. Et, elle pouvait passer pour un vampire normal si elle camouflait ses yeux. Elle se dirigea vers le jardin, ne s’arrêtant que quand elle fut devant le cristal, mis un genou à terre et enleva enfin sa capuche, ses cheveux tombèrent en cascade sur ses épaules et son dos, elle ouvris enfin la bouche :

    "Grand mère ! "

    Sa voix claire et sonate est pleine de respect, emprunte d'un peu de tristesse. Elle reste ainsi un moment, essayant de percé de son regard le cristal pour trouver le cœurs sans vie de la vielle Lady drake Piégée dans ce cristal.Quelque chose s'échappa de son sac, elle s'en fiche, une brume se forme, prend forme, apparence humaine d'un esprit gardien ancestrale. Il s'incline respectueusement avant de chuchoter quelques chose. Elle tourne le regard vers la droite, quelqu'un viens.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willelhmina

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/02/2017

MessageSujet: Re: Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]   Mar 21 Fév - 16:48

Mes pas m’entraînent vers la fontaine, cœur du Jardin des Muses. C’est bien là le seul artefact terminé, prouesse de beauté et de magnificence elfique. Et, sur son piédestal, le cristal de l’ancienne reine vampire, devenue symbole de paix. Elle est là, dans toute la prestance d’un sommeil éternel, promesse d’un réveil lointain. Et à ses pieds, séparés par le bassin d’eau cristalline, une jeune femme aux longs cheveux noirs. J’enfonce mes mains dans mes amples manches, cachant encore un peu plus de ma personne. Une brume est à ses coté, et je devine là une partie de son pouvoir. Une forme humaine. J’esquisse un sourire, derrière mon voile parme et or. Tiens donc, intéressant. Car devant moi, de toute évidence, je n’ai pas un membre de mon peuple. Aux traits du visage, je partirai sur du vampire. Quelle est la différence ? Les traits elfiques sont très fins, très doux, très ronds. Ils sont pureté. Ceux des falariels se rapprochent, tout comme ceux des vampires, mais il y a de nettes différences. Pour le falariel, cela tien plutôt de la stature relativement grande et solide comparé aux elfes, plus fins. Pour les vampires, il y a cette espèce d’aura sauvage et sanguinaire, parfois bien dissimulée. Et les humains.. Ah, les humains… Des visages taillés à la serpe, rustres et mal dégrossi, parfaitement barbares comparé aux autres races. Si on aime les ours, les humains s’en rapprochent particulièrement. Pataud, dangereux et sans aucune délicatesse.
Donc, sans nul doute, une vampire devant moi. Et, à ses cotés, la forme grossière d’un être de fumée. Et, même si je ne l’avais pas entendu quelques instants plus tôt, les doutes sur son identité ne seraient que superficiels. Je m’approche donc, puisque la bienséance me le demande. Et puisque ma curiosité m’y pousse. Je lui laisse le temps de se relever et me laisse le temps d’arriver près d’elle avant de prendre la parole, consciente d’être la maîtresse de ces lieux ;

« Que me vaut l’honneur d’une Tinuviel ici ? »

Aucune agressivité. Une voix posée, calme, parfaitement maîtrisée. Je ne devrais pas être surprise de la trouver ici, puisque nous détenons un membre de sa famille. Pourtant, même si je me suis habituée à la présence des vampires, la présence d’une sang royal me laisse quelques surprises fort peu désagréables. Au moins, cela signifie que pour eux aussi, la paix est acquise, même si elle semble encore bien fragile. Mais laissez moi réfléchir, qui est-elle ? La reine est morte durant la guerre, à ce que l’on m’a rapporté. Parmi les trois héritiers, des deux filles, l’une est également morte. N’avait-elle pas les cheveux gris et les yeux bleus ? Cela ne laisse donc qu’une option. La dernière fille de la famille, puisque le dernier héritier est un mâle ; Laïna.

« Laïna, c’est cela ? »

Toujours la même assurance tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laïna Tinuviel

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 11/02/2017

MessageSujet: Re: Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]   Mar 21 Fév - 17:52

    Laïna ~

    Elle sert les dents ! Comment cette femme connaît-elle son nom, et puis elle réfléchit, pas compliqué en fait, elle est une vampire, son aura de sang pur irradie autour d'elle comme un phare isolé au milieu d'une mer d'huile. Il suffi de résoudre l'énigme, pas très compliqué, Femme sang pur, il n'en restait plus qu'une en liberté... Elle, Laïna Tinuviel !

    La volupte de fumée prend un peu plus forme, ce n'est déjà plus de la fumée mais bien un corps qui se matérialise à la place, il se positionne devant la jeune femme, s'incline :

    «  Bien le bonjour votre altesse, je m'excuse du manque de savoir vivre de ma jeune amie, elle aurait du... »

    la phrase reste en suspens, interrompu par un gémissement... l'être vêtu de rouge et de noir qui venait de prendre la parole et maintenant à terre, se tenant la tête, il vient visiblement de se prendre un coup ! Laïna range son point serré sous sa cape un murmure lui échappe des lèvres qu'elle bouge à peine :

    «  Shan ! La ferme ! » elle poursuit, plus distinctement à l'attention de la femme qui, elle le supposait, était la reine Elfique nouvellement nommée «  Bonjour, excusé mon intrusion, je ne faisais que saluer la noble lady Drake»
    Aucun signe de respect montré sinon celui de la voix, pas de révérence, pas de mouvement du torse,... l'arrogance des gens qui se savent en droit d’être la ou ils sont. Elle reprend apres une courte pose et un regard dédaigneux poser sur l'esprit qui s'était maintenant relevé non sans se frotter et ronchonner.
    «  Veuillez excuser l'attitude de l'esprit gardien qui m'accompagne, il ne sait pas tenir sa langue. »

    Un rayon de soleil matinale passe au travers des arbres pour venir taper sur le visage de la jeune femme, ShanKo arrête instantanément ses jérémiades pour fixer le visage de sa maîtresse, les yeux plein d'amour et d'admiration. Laïna, elle, remet en hâte sa capuche sur ses yeux d'or liquide. Elle n'aime pas rester au soleil, trop de temps passée dans l'ombre pour s'habituer à la soudaine lumière.
    Elle reste la, devant, debout le regard fixé sur la jeune femme qui est devant-elle, elle prend maintenant le temps de détailler la nouvelle venue, son odeur,... chair brulée, peut être, son apparence, toute camouflée, comme si elle chercher a échapper a quelques maléfices venue d'on ne sait quels ténèbres qui emprisonnerait son âme. La princesse de sang pur souris pour la première fois depuis son arrivé dans la capitale Elfique, elle n'est pas la seule a souffrir des séquelles de la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willelhmina

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/02/2017

MessageSujet: Re: Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]   Mar 21 Fév - 18:27

Un homme de fumée se dessine prestement devant moi et s’incline. Je souris à nouveau. Il parle, je l’écoute.  Et, survient abruptement la fin de la phrase, coupée par un geste qui me laisse patoise, tant il parait humoristiquement décalé. Il vient de se faire frapper par la vampire. Suis-je au théâtre, sans le savoir ? Car ça m’a tout l’air d’être une comédie, là, sous mes yeux ! Pourtant je n’esquisse pas un mouvement, me contentant d’observer. L’héritière au trône parait bien impulsive et aux tendances violentes. Cela lui passera sûrement quand elle aura prit encore de l’âge, puisqu’elle est encore bien jeune. Mais elle est respectueuse envers ses aînés, et pleine d’amour pour sa famille, à ce que je peux voir. Mais pour les manières face à une reine, on repassera. Mettons ça aussi sur le compte de sa jeunesse et de son inexpérience.
J’intercepte le regard de la créature de fumée et ce que j’y vois m’affaiblit le temps d’un instant ; c’est ainsi qu’Erril, l’héritier est trône, mon ancien amant, mon ami, me regardait dans le temps. Avant d’être assassiné. Aujourd’hui, me regarderait-il ainsi, avec mon visage, avec ma laideur ? Plus personne ne me regardera ainsi. Cette période de ma vie est passée. Mon visage est ridé par la cicatrice de la chair brûlée sur tout un coté.  Et rien, absolument rien, ne pourra rattraper les dommages que la guerre m’a causés. La vampire remet sa capuche, se dissimulant à son tour. Il est difficile de voir ses traits, et elle disparait totalement si elle baisse la tête. Mais j’ai encore la chance de la voir, et de voir son sourire.

« Votre présence n’est nullement une intrusion, et je suis sincèrement ravie de vous voir ici. C’est grâce à ces visites que nous renforcerons la paix nouvellement acquise. »

Evidemment, elle ne peut pas voir mon sourire. Mais peut-elle l’entendre dans ma voix ?  Je décide enfin à me présenter, bien que mon identité ne semble pas être un secret pour eux :

« Je suis la reine Willelhmina Eléralda Dragsyl, mais cela ne semble pas vous être inconnu. Je tenais tout de même à prononcer les formalités. Vous êtes les bienvenus sur le territoire Eliraan (*) aussi longtemps que vous protègerez  la paix. Nous n’avons que trop souffert de la guerre, aussi bien ici que partout sur Exodus. L’harmonie est la seule chose qui nous tiendra loin de l’anéantissement total. »


Sur ses mots, j’incline la tête légèrement, baissant également le regard même si cela est invisible à mes deux interlocuteurs.

Spoiler:
 


Dernière édition par Willelhmina le Mer 22 Fév - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laïna Tinuviel

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 11/02/2017

MessageSujet: Re: Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]   Mar 21 Fév - 20:56

    Laïna ~

    Elle sourit un peu plus, affichant maintenant sur son visage un air presque joyeux, ce qui aurait était le cas si ses yeux de relevais pas une douleur immense. C'était donc bien la reine Eliraan, Laïna jette un œil à ShanKo, comment diable faisait-il pour toujours savoir qui il avait en face de lui même sans jamais avoir rencontré la personne... Elle soupira légèrement. Enlevant sa capuche afin d'avoir le regard dégagé et les cheveux tombant en cascade sur ses épaules et le haut de son dos :

    «  c'est un honneur de vous rencontrer, je suis bien Laïna Tinuviel, princesse de sang pur du peuple vampirique. Même si je n'ai de princesse que le titre »

    Elle incline la tête en signe de respect. N'ayant jamais fait la révérence à personne d'autre que sa grand mère, elle n'allait pas commencer maintenant. ShanKo esquissa un sourire devant les paroles de sa maîtresse. Lui pensait bien autrement, si seulement la jeune femme pouvait accepter son rôle elle ferait une princesse merveilleuse, digne de sa mère, peut être plus belle encore que ne le fut sa grand mère. Mais il se garde bien de faire un commentaire, les coups de la princesse sont redoutable après tout. Il se contente de sourire, simplement laissant parler son regard. Laïna enchaîne :

    «  Je ne suis pas la pour redonner vie à cette guerre idiote, simplement, comme je l'annonçais, je souhaiter rendre mes hommages à ma grand-mère. Je vous remercie d’accueillir en ce lieu sont corps, c'est un signe de paix et d'espoir pour tous »

    Elle s'incline légèrement cette fois, réellement respectueuse et désireuse de montrer sa reconnaissance. ShanKo s'empresse de faire de même, à la différence que lui s'incline réellement.

    Laïna ne tarde pourtant pas à détourner le regard de la reine pour reposer ses yeux sur le cristal éternel d'alexstraza. Elle songe à la tirade qu'elle vient de faire, sa plus longue suite de mots échanger avec un être vivant non spirituel depuis son exil solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willelhmina

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/02/2017

MessageSujet: Re: Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]   Mer 22 Fév - 16:44

Elle dégage son visage et affiche un sourire, franc, sincère. Je ne peux m’empêcher de penser que c’est une belle femme. A qui ressemble-t-elle ? Son père, ou bien sa mère ? Je n’ai rencontré aucun des deux et je n’ai comme description que des mots. Moi, je ressemblais à mon père, quand il était encore en vie. Mais il est mort il y a une trentaine d’années, alors que j’étais encore enfant. De ma mère, je ne possède que le sang. Tout le reste appartient à mon père, cruel mais nécessaire héritage, qui me permet aujourd’hui de m’asseoir sur le trône sans ployer sous cette responsabilité bien trop lourde. Un père qui ne me regardait pas comme on regarde sa fille, mais plutôt comme un produit qui aura un jour un titre et qui devra l’honorer. Un subordonné que l’on doit éduquer à son futur poste. Et il ne m’a que trop bien éduqué, loin du regard d’une mère désintéressée, obnubilée par une famille bien trop vaste. Dragsyl est un nom bien trop commun pour que l’on puisse prêter attention à chacun des porteurs du nom. Je ne compte plus le nombre de cousins que je possède, proches ou éloignés.
Laïna Tinuviel, princesse de sang pur du peuple vampirique. Seule vampire étant née en tant que tel, d’une mère fécondée encore humaine et d’un père qui, mystère, a pu participer à sa création. Cette femme est unique, a-t-elle conscience de ce fait ? De ce mélange si étrange, pourra-t-elle elle-même donné naissance à des enfants, comme le fit sa mère ? Cela donnerait une lignée très pure, et certainement puissante, trop puissante. Une menace latente qu’il faudrait certainement un jour se résoudre à éliminer. Ais-je des remords à songer à cela ? A songer à tuer les possibles enfants que mon interlocutrice aura, ce ‘peut être’, cette épée de Damoclès encore invisible au dessus de nous ? Non. Parce que c’est ainsi que je suis, et que je dois être. Détachée de mes émotions, pragmatique, prête à tout pour le bien être de mon peuple et la paix encore trop fragile.
Elle est ici pour saluer sa grand-mère. Et elle me remercie. Mais doit-elle me remercier moi, ou plutôt tout le peuple ? Car après tout, je ne suis que l’émissaire, celle qui prend la tête pour diriger la foule et pour son bien, mais je ne prends pas les décisions seule. A la fin de ses paroles, j’incline la tête à nouveau, pour accepter ses propos humblement. Elle s’incline et je la gratifie à nouveau d’un sourire dissimulé à ses yeux. La jeune Laïna confirme ma position vis-à-vis d’elle ; elle est respectueuse bien que tempétueuse. Le temps viendra polir les aspects encore trop acérés de sa personnalité, et un jour peut être, fera-t-elle une reine d’une grande envergure et une excellente alliée. Peut être pourrais-je compter sur son soutien lors des réunions ? Peut être a-t-elle une incidence sur son père, le roi veuf ?
La jeune vampire aux yeux dorés détourne la tête pour observer le cristal. Je dénoue mes mains, et tant mes doigts gantés vers la princesse dans une invitation, tout en ajoutant quelques mots :

« Voulez vous m’accompagner pour une balade ? La Reine ne bougera pas d’ici durant les prochaines minutes, je crains que son sommeil ne soit trop lourd pour cela. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laïna Tinuviel

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 11/02/2017

MessageSujet: Re: Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]   Dim 26 Mar - 21:44

    La jeune femme regardais la main tendu de la reine. Elle se demandait si elle devait accepter ou non, une véritable tempête faisait rage dans sa tête... un soupir mentale la fit réagir après quelques secondes d’arrêt sur image. Laïna fini par accepter d'un simple signe de tete, elle remonta sa capuche sur sa tete afin de se cacher des rayons du soleil, se tourna vers sa grand mere et murmura aux vents :

    «  J’espère justement qu'elle ne dormira pas trop longtemps »

    Elle pensait réellement que le monde des vampires avait besoin de la vielle Lady Drake. Laïna savait son père au plus mal après le départ prématuré de Aiko et de Styx, elle même était partie après tout... Elle se repris néanmoins, échappant a ses pensées perturbées pour le moment, levant les yeux vers la reine :

    «  Excusez mon inattention, je ne suis guerre habituée au conversations avec un être vivant. »

    ShanKo rigola doucement, laissant échapper des voluptes de fumée du grimoire dans lequel il était enfermé, laina le gratifia d'un regard noir que bien sur, il ne remarqua pas. L'esprit était heureux, simplement content que sa princesse soit de nouveau en contact avec ce qu'il l'entourait, qu'elle accepte enfin de parler, de s'ouvrir a un être vivant de chair et de sang lui faisait réellement plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bâtir sur des vestiges [Will - Laïna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expo à la gare de l'Est "Visages et Vestiges de la Grande Guerre"
» Genève : Découverte de vestiges romains
» SÉMAPHORE - POMÈGUES (BOUCHES DU RHÔNE)
» Une nouvelle crème Anti-ride à fait son apparition !
» Archéologie « C'est arrivé près de chez vous »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arnumera :: Abîme sans Fond :: Page Blanche-
Sauter vers: